Histoire du logo Ferrari

Nous vous parlons des nouveaux modèles, présentons des photos mais nous n’avons pas encore parlé de l’histoire du logo Ferrari. La voici et elle est pour le moins surprenante !

histoire-logo-ferrari

Enzo Ferrari a raconté cette histoire qu’une seule fois dans sa vie et la firme italienne nous a offert une petite vidéo retraçant l’origine de la marque. Nous y apprenons que le cheval noir était en fait dessiné sur le fuselage d’un avion durant la première guerre mondiale, celui de Francesco Baracca. Un jour, Enzo le créateur de la marque a eu l’honneur de rencontrer les parents du pilote. Enrico et Paolina Baracca, la mère qui était comtesse a demandé à Enzo de mettre le cheval noir cabré sur ses voitures pour que ça lui porte chance. C’est ce qu’il a fait et nous connaissons maintenant tous le logo de Ferrari.

Le jaune est quant lui derrière le cheval, il s’agit de la couleur de Modène, là où sont fabriquées les GT. Sans oublier les trois couleurs du drapeau italien le vert, blanc et rouge qui domine le logo. A l’époque, on pouvait voir inscrit en lettre majuscule « SF » pour Scuderia Ferrari, ce symbole a été remplacé par la marque « Ferrari » dans un typographie personnalisée.

Pas de Ferrari électrique

Les modèles électriques voient de plus en plus le jour chez tous les constructeurs mais il n’y aura pas de Ferrari électrique, c’est le patron de la firme Luca di Montezemolo qui nous a donné ses arguments.

pas-de-ferrari-electrique

Pour le patron de la firme italienne, l’électrique n’est pas l’avenir et pour être clair, il ne voit pas un des ses modèles au cheval cabré fonctionner uniquement avec une propulsion de ce genre. Il ne fait pas dans la dentelle pour annoncer qu’il est contre l’électrisation de sa gamme mais ne rejette pas pour autant l’hybridation. Comme c’est le cas sur la 599 HY-KERS.

Ajouter un bloc électrique au moteur thermique est envisageable. Le boss nous avoue aussi ne pas penser que ces nouvelles technologies électriques soient bonnes pour l’environnement. Il a quand même évoqué un modèle hybride d’ici 2013 mais ce ne sera que dans la lignée de ce qu’il fait déjà. C’est-à-dire réduire la consommation et les émissions de Co2 grâce à des systèmes évolués comme c’est le cas sur la Ferrari FF qui a déjà réduit ses rejets de 30%.

Pour ce qui est de la récupération de l’énergie, se sont les systèmes utilisés en Formule 1 qui seront bientôt dans nos voitures de tous les jours. La firme de Maranello a t-elle déjà quelque chose derrière la tête ?

Alonso pilote une Ferrari avec de l’essence basique

La Scuderia Ferrari a réalisé une batterie de test avec Fernando Alonso qui a piloté une Ferrari avec de l’essence basique. Une expérience originale et très intéressante pour voir le comportement d’une F1 roulant au carburant ordinaire.

alonso-teste-ferrari-avec-carburant-basique

Le défi

C’est le carburant Shell V Power, que l’on trouve dans nos stations essence habituelles qui a été testé avec Ferrari. Le but étant d’étudier le comportement et les performances d’une monoplace roulant à l’essence et de comparer tout ces résultats à une F1 roulant avec le carburant spécifique aux courses. Tout d’abord, quelle est la différence entre les deux carburants ? Il n’y en a pas beaucoup. La base est la même, un carburant industriel auquel les pétroliers rajoutent des additifs qui permettent d’augmenter sensiblement les performances du moteur ou encore par exemple une régulation de la température. A part ces additifs, le carburant est le même. C’est donc pour cela que Ferrari a souhaité tester le carburant de tous les jours dans ces monoplaces. Pour voir si la différence est si grande que ça !

Les résultats

Le résultat est très intéressant car à quelques centième de secondes près, les chiffres sont les mêmes! C’est sur le circuit de Fiorano qu’Alonso a fait quatre tours dans une F60 roulant au carburant avec additifs, son meilleur tour a été de 1″03’950. Puis il a fait le même nombre de tours à bord de la même monoplace mais cette fois-ci avec du carburant de série. Le résultat est bluffant: seulement neuf dixième de différence avec donc un tour à 1″04’850. La différence s’est fait sentir au niveau de l’accélération, avec les additifs l’accélération est meilleure mais avec l’essence normale la vitesse de pointe est améliorée et nettement supérieure en fin de ligne droite. Selon le pilote de Ferrari, savoir que le carburant qu’utilise les gens dans la vie de tous les jours est aussi puissant que celui des F1 doit être su. En même temps, c’est une bonne pub pour le Shell V-Power !

Ferrari FF par DMC

La dernière née de la marque au cheval cabré n’est pas encore en vente qu’elle a déjà été modifiée par le célèbre préparateur allemand, voici la Ferrari FF par DMC.

ferrari-ff-dmc

Motorisation

Comme on peut le voir dans les nouvelles photos de la FF, cette supercar a vraiment une belle gueule, une agressivité mesurée et une allure d’avion de chasse à quatre places. Mais ça n’était pas assez pour DMC ! Les tuners ont décidé de monter la puissance à un niveau extrême. Les 660 ch de base en gagnent 222 pour un total de 888 ch sur un V12 6,0 grâce à l’ajout de deux turbo-compresseurs. Elle dépasse les 100 km/h en 3,2 secondes et les 200 sont dépassés en seulement 9,1 secondes! La vitesse de pointe est de 340 km/h!

Design

D’un point de vue extérieur, on retrouve le kit « Maximus » avec une carrosserie optimisée pour l’aérodynamisme, un spoiler, un diffuseur à l’arrière. Les suspensions ont été rabaissées, quant aux jantes: 21 à l’avant et 22 à l’arrière. Malgré tous ces rajouts, la Ferrari FF perd plus de 70 kilos avec l’utilisation de la fibre de carbone.

ferrari-ff-dmc-1

ferrari-ff-dmc-2

Nouvelles photos Ferrari FF

Voici les nouvelles photos de la Ferrari FF. Cette GT de quatres places qui fait beaucoup parler d’elle.

nouvelles-photos-ferrari-ff

Pour info, la Ferrari Four est un vrai petit avion de chasse avec un V12 de 6232 cm² développant 660 chevaux à 8000 tours/min. Le moteur qui est à l’avant pour laisser l’espace aux passagers propulse le tout à 330 km/h maximum. Sans oublier la nouveauté: les quatres roues motrices. Quatre personnes peuvent monter à bord de la FF, sans compter l’espace du coffre qui fait de ce véhicule une supercar « presque » familiale.

nouvelles-photos-ferrari-ff-1

nouvelles-photos-ferrari-ff-3

nouvelles-photos-ferrari-ff-4

nouvelles-photos-ferrari-ff-5